SOUFFRANCES
     ---------
     Oh oui comme j’aimerais n’être sensible à rien,
Passer comme un nuage, un souffle, une ombre…sans liens,
Détachée de ce monde égoïste et brutal,
Où même les êtres chers, nous font souvent si mal…
 
Certains jours je voudrais……
Etre ermite et vivre au fond des bois,
Me nourrir de nature, de beauté et de joie…
Dans l’attente de l’heure où enfin délivrée,
J’irais rejoindre les elfes pour l’éternel été.
 
Tout cela n’est que rêve, cruelle vérité,
Je suis sensible à tout, triste réalité !
Mon cœur est bien fragile et vibre d’émotions,
Et tout me fait souffrir et j’en perds la raison.
 
Alors le soir je pleure sur mes espoirs déçus,
La nuit je compte les heures, tous ces moments perdus..
Au matin je souris, ravalant mes chagrins,
Un nouveau jour commence……
Je ferai « bonne figure » et vous ne verrez rien….

NICODI - Extrait de mes carnets "Rêveries"


 
Diaporama